30 SEPTEMBRE 2016

Droit de l'information

Il est intéressant de voir comment, pratiquement, les expressions offensantes, qu’elles soient racistes, blasphématoires ou sexistes, sont réprimées ou non, et si dans leur répression il n’y a pas une approche différente selon qui offense et qui est offensé, voire même qui juge l’offense. Ces analyses conduisent, d’une part, à se poser la fameuse question du « deux poids – deux mesures » mais pas dans les termes – erronés – où elle est généralement avancée. Elles permettent, d’autre part, de révéler le caractère éminemment politique de la poursuite de ces expressions.

22 AVRIL 2016

Droit de l'information

Par un arrêt du 18 février 2016, la cour d’appel de Versailles a relaxé le rappeur Orelsan des poursuites engagées contre lui par plusieurs associations de défenses des droits des femmes, nonobstant le caractère misogyne et violent de nombreuses paroles de ses chansons. La raison de cette relaxe se trouve dans la « distanciation » entre l’auteur et son œuvre qui dénonce une réalité qu’il ne reprend pas à son compte.

23 AVRIL 2015

Droit de l'information

D’abord, « le secret des sources ». Intrinsèquement lié à la liberté d’expression en général et à celle d’informer en particulier, dont il constitue «l’une des pierres angulaires». Ensuite, « les secrets » (secrets des affaires, secrets des services du même nom, secrets bancaires, secrets judiciaires et, last but not least, secrets de la vie privée) que l’on cherche sans fin à imposer à la presse pour l’empêcher de remplir son rôle de chien de garde de la démocratie.

1 MAI 2014

Droit de l'information

La question de savoir si un sujet journalistique relève de l’intérêt public et si l’information diffusée contribue à nourrir ce sujet s’analyse en fonction de l’actualité du moment, des débats qui traversent la société, de la personnalité des personnes mises en cause, de leur comportement antérieur ou encore du degré d’intérêt public de l’information.

1 NOVEMBRE 2013

Droit de l'information

L'étude analyse dans le détail la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme appliquée aux différentes formes d'expression sur Internet. Elle tente de déterminer dans quelle mesure les standards applicables aux médias et aux journalistes s'appliquent également à ceux que l'on décrit comme les « néo-journalistes » ou les « journalistes citoyens ».